jeudi 17 août 2017

Concert de sortie du split album vinyle des Krakenizer et des Lapins électriques, sous le label Aredje le 04 Novembre 2017 au Bunker à Bruxelles !
 Plus d'infos ici: (clique ici)

mardi 11 juillet 2017

 GRACIAS à TOU-TE-S  super concert ! Merci aux gens de la Senne et spécialement à Tessa, au collectif Chaudière, à Djocker, aux Kumbia Queers, Alex, l'équipe du son: Henne, Marie (sortie du chapeau à la dernière minute) au grand manitou du son Esgibt, à Pilli et Claire pour les coups de mains et de fouets, à la Tigresse Uruguayenne, à la vigilance anti-sexiste-durant la soirée, à toi public enflammable !!! Superbe ambiance, belle soirée pleine de laser o lames, de bulles, d'étoiles * * * d'éclairs dans les yeux.... 
Milles excuses à tou-te-s celles-ceux qui n'ont pas pu rentrer (sold-out) à 20h15. Bise fluo à tou-t-e-s ! 
CONTRE LE SEXISME, LA DOMINATION MASCULINE, LA TRANSPHOBIE... AUTO-DÉFENSE, SANS MERCI ! 
Free-trans-queers-experimental-lover







mardi 4 juillet 2017

Lapins partout ! police nulle ! pars !



Quoi de neuf Doctor ? 
Hey ! Voici quelques skeuds à griller sous les barricades tropicales, cet été !

"Caliban et la sorcière" Silvia Federici "revi­site ce moment par­ti­cu­lier de l’his­toire qu’est la tran­si­tion entre le féo­da­lisme et le capi­ta­lisme, en y intro­dui­sant la pers­pec­tive par­ti­cu­lière de l’his­toire des femmes. Elle nous invite à réflé­chir aux rap­ports d’exploi­ta­tion et de domi­na­tion, à la lumière des bou­le­ver­se­ments intro­duits à l’issue du Moyen Âge. Un monde nou­veau nais­sait, pri­va­ti­sant les biens autre­fois col­lec­tifs, trans­for­mant les rap­ports de tra­vail et les rela­tions de genre. Ce nou­veau monde, où des mil­lions d’escla­ves ont posé les fon­da­tions du capi­ta­lisme moderne, est aussi le résul­tat d’un asser­vis­se­ment sys­té­ma­ti­que des femmes. Par la chasse aux sor­ciè­res et l’escla­vage, la tran­si­tion vers le capi­ta­lisme fai­sait de la moder­nité une affaire de dis­ci­pline. Discipline des corps fémi­nins dévo­lus à la repro­duc­tion, consu­més sur les bûchers comme autant de signaux ter­ri­fiants, tor­tu­rés pour lais­ser voir leur méca­ni­que intime, anéan­tis socia­le­ment. Discipline des corps d’escla­ves, servis à la machine sociale dans un for­mi­da­ble mou­ve­ment d’acca­pa­re­ment des res­sour­ces du Nouveau Monde pour la for­tune de l’ancien. Le capi­ta­lisme contem­po­rain pré­sente des simi­li­tu­des avec son passé le plus vio­lent. Ce qu’on a décrit comme bar­ba­rie et dont aurait su triom­pher le siècle de la raison est cons­ti­tu­tif de ce mode de pro­duc­tion : l’escla­vage et l’anéan­tis­se­ment des femmes n’étaient pas des pro­ces­sus for­tuits, mais des néces­si­tés de l’accu­mu­la­tion de richesse. L’auteur nous invite à par­ta­ger son son regard d’his­to­rienne et de fémi­niste sur la situa­tion actuelle et sur ses mécanismes"

"La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse" de A. Armand
"Anarchiste individualiste et défenseur acharné de la liberté sexuelle, E. Armand se livre, au beau milieu des années 1930, à un dynamitage systématique de la morale de son temps. Se prononçant avant l’heure en faveur de l’amour libre et de la camaraderie amoureuse, il fustige l’« exclusivisme en amour » ainsi que le poison de la jalousie dont les excès passionnels ne peuvent entraîner que frustration ou violence. Ami de tous les non-conformistes sexuels et lui-même pervers à ses heures, Armand refuse la pudibonderie des bien-pensants. À travers le couple monogame, c’est la structure même de la famille qui est visée, cet « État en petit » qui développe nécessairement une exclusivité affective. Théoricien doucement délirant d’un droit à la jouissance pour tous, Armand en tire toutes les conséquences : contre le propriétarisme en amour, reste à expérimenter l’amour plural dans le cadre d’une camaraderie amoureuse égalitaire. Contre les logiques de concurrence qui tendent à convertir en marché l’espace des rencontres amoureuses, il appelle les lecteurs à former des sortes de coopératives sexuelles où corps et caresses s’échangeraient sous forme de troc généralisé. Une utopie affective et sexuelle dont la charge subversive demeure intacte, à l’heure d’une sexualité coincée entre marchandisation du sexe et sacralisation du couple."

"Les chemin du communisme libertaire en Espagne 1868-1937" Myrtille et Giménologue "Qui dépend d'un salaire quelle que soit sa forme, ne peut se considérer comme homme libre. (...) Ni gouvernement, ni salaire !" extrait d'un tracte anarcho-communiste, Barcelone 1 mai 1892
"Au début des années trente, le mouvement communiste libertaire espagnol a focalisé en lui un immense espoir de révolution sociale auprès d’une partie du mouvement ouvrier. Et c’est en Espagne, en 1936-1937, que s’expérimenta – à des degrés divers et en certains endroits seulement – l’unique mise en pratique du premier objectif avancé par les courants révolutionnaires marxistes et libertaires depuis le XIXe siècle : l’abolition du travail salarié.
La genèse du processus qui a mené à ce début de sortie des rapports sociaux capitalistes nous fait remonter aux années 1868-1872, quand les idées et pratiques anarchistes en cours d’élaboration dans le creuset de l’AIT, puis de l’Internationale anti-autoritaire, se combinèrent avec le fond anti-étatiste, anticlérical et anticapitaliste d’une partie des classes populaires espagnoles.
Dans l’état de décomposition et de passivité avancées de notre époque, où nous sommes trop souvent confrontés à l’idée que le capitalisme est increvable, il n’est pas mauvais de revisiter des temps où ce système fut déjà perçu, détesté et combattu pour ce qu’il est : un moment de l’histoire où l’énergie humaine est posée comme la première des marchandises."

"De la Russie à l'Argentine"d'un auteur anonyme
Voici un ouvrage bien intéressant, sur les traces d'un anarchiste d'origine russo-juive du début du XXe siècle, fuyant les pogroms, vers l'Argentine. Après une intro sur le contexte socio-politique et économique de la situation d'alors en Argentine, nous entrons dans la vie et les péripéties de ce jeune prolétaire: Simon Radowitzky qui pratiquement embrasera la causse anarchiste usant de la propagande par le fait !  On ne vous dévoile rien expressément de ces 105 pages, qui se dégustent avec gourmandise ! "Je ne suis rien, mais pour chacun de vous je suis une bombe" aurait-il dit avant son arrestation !

Puis on a encore pleins d'autres marchandises particulières: des fouets, des badges, des disques vinyles  (fraichement arrivés) et autres bricoles sympatiques ! 
Prochaine ouverture de la distro-lapinothèque lors du concert des  Kumbia Queers et des Lapins électriques le jeudi 10  août  à la Compilothèque/HS63 (Bruxelles) voir l'onglet concert: (lien)

jeudi 15 juin 2017

Qu'est ce qui se passe quand la "cabane-batterie" s'invite lors d'une répète Lapins ?

 ça raie le cerveau, les oreilles et même les bonnes vieilles théières !  L'important n'est pas tant de savoir taper juste mais de taper tout azimuts ! Cabane-batterie partout, publique nulpart !

jeudi 18 mai 2017


Concert à Lille pour soutenir la ZAD de Notre Dames des Landes !

"Nous ne désirons pas de socialisme en un seul pays, sur une seule île, dans une seule épicerie, dans une seule ferme, sur une seule Zone... ! Nous le désirons partout et pour toutes ! Que cent milles fleurs s'évanouissent" Proverbe chinois sauce lapin 

"Le socialisme ne meurt jamais..."* Il est bien subsidié ! 
*Elio. D

jeudi 11 mai 2017

Production de masse pour un vieux groupe punk pas complètement à la Maes, c'est plutôt un mélange bière/vodka détonnant !
La distro-Lapinothèque avec ses alcoliques-anonymes vous annoncent la sortie du grand coffret auto-produite Captain Igloo "à l'abordage". Le coffret qui est en plastique fin, comprend une pochette avec 20 titres qui décoiffent même les vieux dentiers !  Enregistré comme on savait le faire à l'époque, càd avec presque rien ! Le CD est accompagné d'une BD 6 pages avec les histoires de Captain ! Édition ultra limitée à 20 exemplaires, à 3 balles et t'es pas volé ! Ahhh ! Et pour l'occasion il y aura aussi des t-shirts en édition méga-ultra-limités, peints à la main par Titi Lapins (pour le moment, 2 exemplaires) pour un prix imbattable de 5 balles le t-shirt !

Quand on di à l'occasion on parlent du concert à ne pas manquer de Captain Igloo (où, entre autres, chante Fab-clavier-Lapins-électriques) au Barlok ce dimanche 14 Mai 2017 à 22h + d'autres groupes. Mais avant ça il aura le concert de Ludwing Von 88, Les Slugs, Crête et Pâquerette au Magasin 4 pour plus d'infos: aredje-agenda Se sera l'occasion de fêter le 3000ième concert du camarade historique: le grand MARCOR !!! Wéwéwé et la veille (samedi 13), Marcor fêtera son 2999ième concert avec La Marmite et Les Lapins électriques à Lille pour soutenir la ZAD de Notre Name des Landes. Au temps dire, un week-end bien chargé téluriquement parlant. Pas sur que t'ailles travailler lundi !



mercredi 19 avril 2017

Quoi de neuf doctor ? Des nouvelles des bacs de la distro-lapinothèque

Quoi de neuf doctor ?

Écrasé par la beauté éblouissante de cette magnifique société...le Doctor s'était perdu dans les limbes, il desséchait sous les rayons des camérades de sourd-vaillances et autres joyeusetés modernes... Mais comme dans ce pauvre monde, nous n'avons pas beaucoup le choix: soit sombrer définitivement, soit se relever et tirer la langue, le choix est fait !
Quoi de neuf donc dans les caisses de la Distro-lapinothèque qui nous accompagne lors de nos concerts:

Revues, journaux, brochures...

« Canons rompus » Un journal contre la guerre ! Nous saluons  chaleureusement cette initiative tout à fait pertinente, nécessaire qui s’attaque à cette question cruciale et cruelle qu’est l’actualité de la guerre. Malgré la violence des conflits en cours on ne peux pas dire que notre réponse à ses destructions, massacres soit vivace, du coup à « Canon rompus » participe à ça manière en rompant un peu le silence assourdissant des bombardements là-bas… des contrôles et du quadrillage militaire, de la vie insupportable pour les réfugiés...
Nous avons quelques exemplaires deuxième numéro mais vous pouvez également consulter sur :
https://canonsrompus.wordpress.com/ À suivre et a diffuser sans modération.

« Nunatak » Revue des luttes des montagnes, d’histoire et de culture
Caché dans les hauteurs du sud de la France, voici une revue qui amène tant des réflexions de fond sur l’utilisation des plantes que la question brûlante de la guerre, aux réfugiés, en passant par les luttes anti-THT…, cette revue propose des articles en mode posé.
vous pouvez aussi la consulter sur: https://revuenunatak.noblogs.org/numeros/

« Dans le monde une classe en lutte » Paraît relativement régulièrement et ce depuis un certain temps déjà. Ce "8 pages" dresse un panorama relativement complet au niveau mondial (Afrique, Asie, moyenne orient, les Amériques, l’Europe) des grèves sur les lieux de travail, actions, actualités sur les mouvements migratoires, des crimes du capitalisme… Les infos y sont parfois succinctes voir télégraphique. Cela dit, l’initiative a au moins le mérite de faire connaître des mouvements pas ou peu connus, au delà des frontières.

Puis bien entendu d'autres journaux, revues et brochures de press-que pas permis, que nous distillons sous le manteau et aux nez et à la barbe des gendarmes !

Livres

« Décamper » de Samuel Lequette et Delphine Le Vergos. Le livre à pour point de départ l’observation des lieux et des conditions de vie des camarades réfugiés dans les camps du nord de la France depuis 2002, date de la fermeture de Sangate. Ce livre est un espace collectif de réflexion et de création, qui questionne les contextes et les objectifs des pouvoirs, de l’action humanitaire et des politiques migratoires européennes récentes. Cet ouvrage fait appel à des enquêtes, utilise des archives, des récits, de la poésie, de l’image et de la musique. Il peut se lire comme un essai multiforme sur la dure réalité des réfugiés. Le livre est accompagnée d'un CD.

« La construction sociale de l'inégalité des sexes, des outils et des corps »  Paola Tabet
Aujourd'hui encore, certains poireaux pensent que des contraintes "naturelles" liées aux capacités reproductives des femmes déterminent leur place dans la société et contribuent à justifier la division du travail entre les sexes. A partir de données sociologiques, ethnologiques et historiques, Paola Tabet s'attache à décrire la construction sociale des contraintes dites 'naturelles' qui assignent leur place aux femmes en mettant le focus sur l'accaparement du genre masculin sur la maîtrise des outils, des armes et de leurs conaissances. Un livre incontournable !!

« Les Fils de la nuit » Antoine Gimenez et Les Giménologues aux édition Libertalia."Le premier livre de ce coffret est constitué du manuscrit original des Souvenirs de la guerre d’Espagne, d’Antoine Gimenez (1910-1982). Il y conte tout ce qu’il a vécu au sein de la colonne Durruti, entre 1936 et 1938, sur le front d’Aragon. Le second livre est consacré à une étude critique du Groupe international de cette colonne, portant sur les principaux épisodes de la guerre dans sa zone d’intervention, sur les collectivités paysannes et, plus généralement, sur les groupes de francs-tireurs, les « Fils de la Nuit », formés sous le contrôle des colonnes. Cet appareil critique a été entièrement revu et corrigé pour cette édition et il a été notablement augmenté, à la suite des multiples rencontres provoquées par l’édition de 2006 et aux recherches poursuivies depuis. Enfin, un CD-Rom rassemble dix heures d’émissions consacrées au récit d’Antoine Gimenez."

« Vive la révolution à bas la démocratie !, Anarchistes de Russie dans l'insurrection de 1905. Récits parcours et documents d'intransigeants » chez Mutines séditions. Ce livre nous fait découvrir tout un pan de l' histoire peu ou pas connu sur  l'implication des anarchistes et anarchistes-communistes dans l'insurrection de 1905 en Russie. Basé sur des sources inédites en français, le bouquin donne un aperçu bien informé sur le mouvement anarchiste de l'époque: par exemple, comment certain(e)s expropriaient une imprimerie pour la sortie de leur journal...comment d'autres s'attaquaient directement aux patrons, propriétaires et autres représentants de l'ordre. Il y a également des traductions de textes, tracts.... ainsi qu'une vingtaine de biographies sur des anarchistes de l'époque. Non, ce livre est une vrai bombe !    

« Cantines » C'est un bouquin qui nous livre les secrets de comment faire à manger sans stresser pour pleins de gens qui ont faim ?! Voici un précis d'organisation de cuisine collective avec pleins de bonnes recettes. C'est, en quelque sorte, le petit livre rouge de la cuisine ! Ce bouquin est proposé par le affreux et affreuses de Dijon ! 

Et on a encore pleins d'autres choses tout aussi rock and roll !

mercredi 1 mars 2017

La Distro-Lapinothèque ouverte une fois !
Salut à toi déserteur-Charuas-vagabond-crypto-insurrectionaliste ! Lors des concerts, on n'a pas toujours l'occase de faire de la propagande à outrance comme il se doit. Du coup, on en remet une couche en faisant ça tranquille à la maison autour d'une soupe, d'une bière...en jouant une partie de kicker tout en complotant avec Batko, les amis de Durruti  et Michel Preudhomme...
Vous pourrez consulter, prendre, acheter et surtout discutailler: des livres , revues, disques, affiches, tracts, autocollants...
Soyez les bienvenu(e)s et faites tourner le message !
En espérant vous y voir !
Prochaine ouverture: 
Le mardi 7 mars 2017 
de 17h30 à 20h30

lundi 9 janvier 2017

Les Lapins z'électriques dans le labyrinthe !
Et voilà un petit enregistrement 100% live: (cliquez ici)
 Après s'être perdus dans le labyrinthe de La Commune aahhhhh, et quelques ventes précises à la Lapinothèque, notamment  tous les exemplaires que nous avions de "Vive la révolution, a bas la démocratie, Anarchistes de Russie dans l'inssurection de 1905....", après les chaufferies du Dr Poembak, nous avons enflammé le labyrinthe !!!! Ou plutôt c'est toi, public endiablé, qui était déchaîné ! Merci à Mathilde, Tomas, Momo, Simon... pour l'invit' et l'organisation ! Merci à E! pour les son et les images !

Hey hey tonton Marcor pour son premier concert de l'année 2017 (il parait que ça porte bonnes-heures et plaisirs !!!). C'était son 2953 concerts (cliquez ici pour les stats) Encore 47 pour faire 3000 et ce avant le mois de mai, c'est jouable !
Tortures de tic tac boum le lapin ! Plein de boucan ! C'est ça le mauvais rock and roll !
Des sioux qui se font des signes sur "Punk sans nom" en rappel ! On vous prévient on n'est pas des machines à tubes donc ce sera pas z'automatique ! On aura d'autres saloperies sous le coude la prochaine fois !
Ahhhhh l'appel de la cymbale amène le déchaînement généralisé !

On n'est pas là pour un petit moment ! On prépare d'arrache-pied la sortie du split-vinyle avec les Krakenizer, sous le label Aredje (cliquez ici) ...+ des tournées par ci par là et peut-être chez toi ?!

L'année 2017 s'annonce comme un grand crue: les 100 ans de la révolution en Russie,  Les 80 ans de la défaite des compagnon/es à Barcelone en mai 1937....on dit qu'on apprend plus des défaites que des victoires ! Allez savoir !?

des bises fluos et insurrectionnelles presque partout !