lundi 27 novembre 2017


Quoi de neuf doctor ? 

La Distro-lapinothèque, c'est de la diffusion diffuse de: vinyles, badges, autocollants, t-shirts , lances flammes.... mais aussi des brochures, journaux et livres… séditieux... Disponibles lors de nos concerts et par fois dans ceux des René Binamé de La Marmite ...

Voici une petite sélection hivernale:
Youhoouuu !!! On a enfin sérigrafier, mains nues, des nouveaux t-shirt Lapins !


Des livres dans les bacs :  
"Critique de la sécurité. Accumulation capitaliste et pacification sociale" paru chez Etérotopia.  Ce livre traite des « politiques sécuritaires » répressives, du renforcement des moyens policiers, de l'État d’urgence, de la vidéo-surveillance, des discours politiciens contre « l’insécurité »... Pour avoir une petite idée sur le contenu, écoutez cette émission radio plutôt intéressante (cliquez ici pour le lien radio) et un autre article d'actualité intéressant sur les récents échauffourées à Bruxelles (bon le seule bémole à l'article c'est que les mesures sécuritaires répésives et leurs publicités médiatico-politiques, n'est pas uniquement du seule fait de l'étiquette fasciste ! Les démocraties en la matière s'en sorte plutôt pas trop mal ! En plus elles dissimulent bien leurs lourds manteaux, ensanglantés des milles répressions ! :(cliquez ici pour l'article)

Puis on a dans les rayons: "King Kong théorie"de Virginie Despente, petit missile dans le genre en mode essaie sur les questions des genres, de la domination masculine, des violes, de la dictature physico/psychique, quelques pages sur les travailleuses du sex... Écrit hors des sentiers moraux en mode rock and roll et sans ménagment. Tout simplement génial !

On a aussi pleins d'autres livres: "Liberté pour tous, avec ou sans papiers, une lutte contre la machine à expulser, Paris 2006-2011) chez Mutines Séditions, "Se battres disent-elles..." de Daniel Kergoat, "Se défendre, une philosophie de la violence" de Elsa Dorlin, "Libertarias, femmes anarchistes espagnoles" recueil de différents textes coordonné par Hélène Finet, le classique "Nestor Maknno le cosaque libertaire 1888-1934 " de Alexandre Skirda, "Kronstadt 1921 soviets libres contre dictature du parti" de Alexandre Skirda, "Ouvrier et Capital" de Mario Tronti ré-édité chez Entremonde...

En sortie vinyles il y a du lourd qui est arrivé dans les bacs ! Tout d’abord le magnifique split vinyle des Krakenizer et des Lapins électriques. Mais également et toujours sous le label Aredje le splendide vinyle des Crète et pâquerettes ! Que milles galettes de pétrole éclosent sur vos platines !

Si vous avez envie de proposer des livres, fanzines ou autres, voir participer à la Distro-lapinothèque n'hésitez pas à envoyer en email à leslapinselectriques(AT)aredje.net
à plus !!!

vendredi 10 novembre 2017

Samedi 18 novembre 2017 concert de solidarité avec anarchistes inculpé-e-s !

 Merci ! Danke ! Gracias ! Спасибо !
à toutes et tous ! c'était super ! pleins de monde, une super méga ambiance ! Puis on à fait une belle caisse de solidarité pour les compagnonnes et compagnons @narkist ! On/vous avez eu des concerts dignes des boums de noël ! D'ailleurs à ne pas rater au M4 le 23 décembre 2017 (cliquez ici pour les détails) ! Merci à DJ-K-ROL, aux DAGOBERT à LA MARMITE, aux BINAMÉ, à La Lime à ongles, aux gens du Barlok, aux fritiers, à tous les coups de mains spontanés, organisés, furtifs...à toi camarade/compagnonne qui était là, pour ce moment !, dans ce monde rude et grillagé. Serrons-nous les coudes, tirons la langue et envoyons balader toutes les chaînes qui nous entravent !!!
Bise fluo à tou-t-e-s !




Plus d'infos sur les inculpé-e-s: lalime.noblogs.org

mardi 7 novembre 2017

Splichhhhh, splashhhhh, splouuuuffffff ... et voilà !! Il est sorti, le vinyle Krakenizer/Les Lapins électriques !

Début de soirée avec les Krakenizer qui ont envoyé le public dans les profondeurs obscures des é-fleuves bruxelloises. Et après, la grande cérémonie officielle de sortie d'album avec le grand lapin sautillant, sorti des bas fonds sirupeux de la city... le tout accompagné d'une distribution généralisé de shots de rhum....
.....les Lapins ont culbuté le public ventousé par le Kraken dans la galaxie des bulles et des sautillements scintillants ! Hey milles merci à toi, public fidèle ! Spéciaux mercis clignotants à: Patrice du Bunker, à Esgibt pour le son, les images-souvenirs, son costume coloré, sa joie 100 phazzzze....et sans délai.... délai...délai.... merci à Deniz à la distro-Lapinothèque, à Pili, Aude, Samir, Benoît, à Catchou et Nic du M4.... pour tous les coups de mains. Merci à AREDJE et toute la bande qui nous permettent d'imondé ce monde avec quelques plaques de pétrole !
Lien vidéo pour l'ambiance ! : (cliquez ici)

vendredi 3 novembre 2017

Marolliens partout, policiers dupés ! Et tac !
Et voilà ! Quand l'État, à travers sa police, encercle et réprime une manifestation contre la lois anti-squat, voilà comment le prolétariat marollien réplique par l'ingéniosité et sa créativité !
Pour plus d'infos cliquez ici

vendredi 27 octobre 2017

le pourquoi du comment un split album

Des paroles d'ivrognes qui deviennent réalité ...
Le 5 septembre 2015, les lapins électriques étaient venus jouer à leur 9ème concert et à leur première "tournée". Et voilà qu'un groupe allait jouer, juste après les lapins, et c'est leur tout premier concert: KrakenizeR (lien fb). Alors qu'ils jouèrent après les Lapins, soit vers 2 h du mat', devant un public déjà fort émèché, ils livrèrent un concert puissant, intense, sensible et rude. Wouaw !! Tous les lapins sautillèrent de joie et sous une fine pluie, sous l'effet de la fatigue, de l'alcool et de l'enthousiasme, les Krakenizer et les Lapins électriques conclurent qu'ils sortiraient bien un split album ensemble.
Et voilà qu'en juin 2017, 500 vinyls arrivent par la poste, et pas n'importe où ! Au bâtiment, chez Aredje ! Là, on n'est pas peu fier....



car le résultat est au delà de nos espérances: c'est tout beau, tout bon. Si le mixage a été assuré par Esgibt (avec entre autres, l'aide de John Lemon), le graphisme a été réalisé par Berti, un illustrateur-graffeur aux koalas possédés qui sévit dans pleins de chouettes lieux.
Sortir un disque, c'est déjà difficile en soi: enregistrer, mixer, illustrer, commander, payer, patienter, ...
Mais maintenant, il faut qu'ils atterissent sur vos platines !!! 

Et hop ! L'occasion est donc trop belle pour faire une fête de sortie de disque ! KraKeniZer et les Lapins électriques ensemble sur la même scène ! Et pourquoi juste une fois ? Faisons en 2 !!
L'une à Bruxelles, dans cette salle "photogénique" qu'est le Bunker ce samedi 4 novembre (rue des plantes, 66 A à St-Josse)





et une autre chez nos amis de Corps et Logis à Louvain-la-Neuve samedi 11 novembre (3 scavée du Biéreau)


 20h - prix libre

La lapinothèque sera évidemment présente lors de ces 2 concerts et garnie de ces jolies galettes au prix de 10 eur.

Alors ?! Venez nous dévaliser, nous dépouiller, nous ... (heu, je crois qu'on va en rester là, vous ne trouvez pas ?)

mardi 11 juillet 2017

 GRACIAS à TOU-TE-S  super concert ! Merci aux gens de la Senne et spécialement à Tessa, au collectif Chaudière, à Djocker, aux Kumbia Queers, Alex, l'équipe du son: Henne, Marie (sortie du chapeau à la dernière minute) au grand manitou du son Esgibt, à Pilli et Claire pour les coups de mains et de fouets, à la Tigresse Uruguayenne, à la vigilance anti-sexiste-durant la soirée, à toi public enflammable !!! Superbe ambiance, belle soirée pleine de laser o lames, de bulles, d'étoiles * * * d'éclairs dans les yeux.... 
Milles excuses à tou-te-s celles-ceux qui n'ont pas pu rentrer (sold-out) à 20h15. Bise fluo à tou-t-e-s ! 
CONTRE LE SEXISME, LA DOMINATION MASCULINE, LA TRANSPHOBIE... AUTO-DÉFENSE, SANS MERCI ! 
Free-trans-queers-experimental-lover







mardi 4 juillet 2017

Lapins partout ! police nulle ! pars !



Quoi de neuf Doctor ? 
Hey ! Voici quelques skeuds à griller sous les barricades tropicales, cet été !

"Caliban et la sorcière" Silvia Federici "revi­site ce moment par­ti­cu­lier de l’his­toire qu’est la tran­si­tion entre le féo­da­lisme et le capi­ta­lisme, en y intro­dui­sant la pers­pec­tive par­ti­cu­lière de l’his­toire des femmes. Elle nous invite à réflé­chir aux rap­ports d’exploi­ta­tion et de domi­na­tion, à la lumière des bou­le­ver­se­ments intro­duits à l’issue du Moyen Âge. Un monde nou­veau nais­sait, pri­va­ti­sant les biens autre­fois col­lec­tifs, trans­for­mant les rap­ports de tra­vail et les rela­tions de genre. Ce nou­veau monde, où des mil­lions d’escla­ves ont posé les fon­da­tions du capi­ta­lisme moderne, est aussi le résul­tat d’un asser­vis­se­ment sys­té­ma­ti­que des femmes. Par la chasse aux sor­ciè­res et l’escla­vage, la tran­si­tion vers le capi­ta­lisme fai­sait de la moder­nité une affaire de dis­ci­pline. Discipline des corps fémi­nins dévo­lus à la repro­duc­tion, consu­més sur les bûchers comme autant de signaux ter­ri­fiants, tor­tu­rés pour lais­ser voir leur méca­ni­que intime, anéan­tis socia­le­ment. Discipline des corps d’escla­ves, servis à la machine sociale dans un for­mi­da­ble mou­ve­ment d’acca­pa­re­ment des res­sour­ces du Nouveau Monde pour la for­tune de l’ancien. Le capi­ta­lisme contem­po­rain pré­sente des simi­li­tu­des avec son passé le plus vio­lent. Ce qu’on a décrit comme bar­ba­rie et dont aurait su triom­pher le siècle de la raison est cons­ti­tu­tif de ce mode de pro­duc­tion : l’escla­vage et l’anéan­tis­se­ment des femmes n’étaient pas des pro­ces­sus for­tuits, mais des néces­si­tés de l’accu­mu­la­tion de richesse. L’auteur nous invite à par­ta­ger son son regard d’his­to­rienne et de fémi­niste sur la situa­tion actuelle et sur ses mécanismes"

"La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse" de A. Armand
"Anarchiste individualiste et défenseur acharné de la liberté sexuelle, E. Armand se livre, au beau milieu des années 1930, à un dynamitage systématique de la morale de son temps. Se prononçant avant l’heure en faveur de l’amour libre et de la camaraderie amoureuse, il fustige l’« exclusivisme en amour » ainsi que le poison de la jalousie dont les excès passionnels ne peuvent entraîner que frustration ou violence. Ami de tous les non-conformistes sexuels et lui-même pervers à ses heures, Armand refuse la pudibonderie des bien-pensants. À travers le couple monogame, c’est la structure même de la famille qui est visée, cet « État en petit » qui développe nécessairement une exclusivité affective. Théoricien doucement délirant d’un droit à la jouissance pour tous, Armand en tire toutes les conséquences : contre le propriétarisme en amour, reste à expérimenter l’amour plural dans le cadre d’une camaraderie amoureuse égalitaire. Contre les logiques de concurrence qui tendent à convertir en marché l’espace des rencontres amoureuses, il appelle les lecteurs à former des sortes de coopératives sexuelles où corps et caresses s’échangeraient sous forme de troc généralisé. Une utopie affective et sexuelle dont la charge subversive demeure intacte, à l’heure d’une sexualité coincée entre marchandisation du sexe et sacralisation du couple."

"Les chemin du communisme libertaire en Espagne 1868-1937" Myrtille et Giménologue "Qui dépend d'un salaire quelle que soit sa forme, ne peut se considérer comme homme libre. (...) Ni gouvernement, ni salaire !" extrait d'un tracte anarcho-communiste, Barcelone 1 mai 1892
"Au début des années trente, le mouvement communiste libertaire espagnol a focalisé en lui un immense espoir de révolution sociale auprès d’une partie du mouvement ouvrier. Et c’est en Espagne, en 1936-1937, que s’expérimenta – à des degrés divers et en certains endroits seulement – l’unique mise en pratique du premier objectif avancé par les courants révolutionnaires marxistes et libertaires depuis le XIXe siècle : l’abolition du travail salarié.
La genèse du processus qui a mené à ce début de sortie des rapports sociaux capitalistes nous fait remonter aux années 1868-1872, quand les idées et pratiques anarchistes en cours d’élaboration dans le creuset de l’AIT, puis de l’Internationale anti-autoritaire, se combinèrent avec le fond anti-étatiste, anticlérical et anticapitaliste d’une partie des classes populaires espagnoles.
Dans l’état de décomposition et de passivité avancées de notre époque, où nous sommes trop souvent confrontés à l’idée que le capitalisme est increvable, il n’est pas mauvais de revisiter des temps où ce système fut déjà perçu, détesté et combattu pour ce qu’il est : un moment de l’histoire où l’énergie humaine est posée comme la première des marchandises."

"De la Russie à l'Argentine"d'un auteur anonyme
Voici un ouvrage bien intéressant, sur les traces d'un anarchiste d'origine russo-juive du début du XXe siècle, fuyant les pogroms, vers l'Argentine. Après une intro sur le contexte socio-politique et économique de la situation d'alors en Argentine, nous entrons dans la vie et les péripéties de ce jeune prolétaire: Simon Radowitzky qui pratiquement embrasera la causse anarchiste usant de la propagande par le fait !  On ne vous dévoile rien expressément de ces 105 pages, qui se dégustent avec gourmandise ! "Je ne suis rien, mais pour chacun de vous je suis une bombe" aurait-il dit avant son arrestation !

Puis on a encore pleins d'autres marchandises particulières: des fouets, des badges, des disques vinyles  (fraichement arrivés) et autres bricoles sympatiques ! 
Prochaine ouverture de la distro-lapinothèque lors du concert des  Kumbia Queers et des Lapins électriques le jeudi 10  août  à la Compilothèque/HS63 (Bruxelles) voir l'onglet concert: (lien)